Herman Wijns:  Vie:  Ecole


A l'école - première Communion

A l'âge de cinq ans il entre à l'institut Saint-Edouard. Il est très heureux et obtient de bons résultats.

En deuxième année et après beaucoup d'insistance, parce qu'il est trop jeune d'une année, il fait sa première communion, le 14 juin 1937. Zoals alle kinderen is hij fier op zijn wit pakje. Hij bekijkt zich in de spiegel, glimlacht en knipoogt naar zijn spiegelbeeld. En entrant à la chapelle avec ses petits camarades d'école il se sent comme au ciel. Het altaar straalt van licht en is zo mooi versierd met rozen en witte hortensia's. Toute la messe durant il est tout près de son grand ami Jésus. Maintenant l'enfant communiera chaque jour ce qui pour lui signifie "un grand bonheur".

Immédiatement après sa première Communion son deuxième souhait se réalise quand le frère Elianus lui propose de devenir Croisé Eucharistique . Zijn geluk kan niet op en een hele dag spreekt hij over niets anders. Hij heeft een bijzondere verering voor O.L.Vrouw hulp der Christenen en schrijft op al zijn schriften haar initialen "O.L.V. h.d.c.".

Anecdote: décorée

Un jour de mai Herman demande à sa maman d'acheter des fleurs pour décorer la statue de la Sainte Vierge. La maman l'oublie.

Alors il se rend au grenier et cherche des décorations de Noël: cheveux d'anges, serpents argentés, étoiles. Il entoure la statuette de tous ces accessoires brillants de façon que seul le visage reste visible

Il est content: ainsi la Sainte Vierge est bien décorée.

plus d'anecdotes école



A l'école - enfant de coeur

Agé de six ans, il y a un tournant dans la vie prospère de la famille d'Herman. Les années de crise d'avant guerre et ensuite la guerre en soi font que la famille jadis aisée se retrouve dans la pauvreté. Les soi-disant amis restent absents et souvent il y a de la famine. L'enfant souffre, mais pour épargner ses parents il reste gai à la maison. Quand un frère lui demande comment il trouve sa maison, il répond: "Sombre, mon Frère, mais quand on rit elle devient claire et belle."

Pendant cette période sa vie interne semble s'épanouir. De plus en plus il prend l'habitude de se retirer dans sa chambre entre 19 et 20 h. pour prier. Un enfant de 7 ans. Tous les jours il accompagne son père, qui n'a plus de travail, à l'église. Chaque soir ils prient ensemble le rosaire devant la statue du Sacré Coeur, où brûle toujours une lampe éternelle.

Il existe plusieurs exemples de sa fideélité exceptionnelle à l'eucharistie et de sa sévérité envers soi-même tout aussi bien dans ses études que dans ses inconforts physiques. Plus que d'autres enfants il prête attention aux pauvres et aux enfants dans le besoin et au plus haut degré pour le salut des gens. Il a une confiance immense dans la protection de Dieu, même en temps de guerre.

De nouveau après tant d'insistances, il devient enfant de coeur à l'âge de neuf ans, un an trop tôt. Il a noté la date dans son agenda et invite la famille, les amis et les connaissances à assister à la messe où il sera enfant de coeur pour la première fois. De sa grand-mère Dens il reçoit un missel. Il y incorpore une vingtaine d'images à la place relevante.

Anecdote: trop

Chez lui Herman fait régulièrement une messe fictive sur le bureau de son papa. Pour missel il a un grand livre épais qui sert de décor et là dessus son missel d'église. Comme hostie il a un grand cachet de chez le pharmacien.

Il fait la messe tant de fois consécutives et sa maman lui dit: "Herman, vient manger et laisse cet "Oremus" ."

"Qui", dit Herman, "il faut bien m'arrêter car mon ventre est gonflé." Faute d'avaler autant d'ampoules pour toutes ses messes.

plus d'anecdotes école



A l'école - Croisé Eucharistique

Une température de moins 20°, ses pieds complètement ouverts, les rues dangereuses à cause de la guerre, rien ne l'arrête d'aller à la messe chaque jour.

Pendant la carême il est extrêmement conséquent et ne mange pas de viande le vendredi, bien que cette règle fut abolie par l'église en temps de guerre. Chaque premier vendredi du mois il ne mange que du pain et de l'eau. Le but de sa vie se dirige de plus en plus vers la servitude et le sacrifice. Par exemple, se priver d'une glace pour l'offrir à un enfant pauvre. Ou également, participer avec ses copains dans un jeu qu'il n'aime pas. Et aussi ne pas aller à la campagne en été pour prier dans chaque cortège funéraire.

Après un stage de trois ans il est formellement incorporé en tant que Croisé Eucharistique. Avec les sous qu'il avait gagnés en pliant des prospectus il se fait photographier, la médaille d'honneur épinglée sur son manteau d'hiver.

Il incite à la prière et à assister à la messe. Hij probeert thuis een zonnetje te zijn en zijn best te doen op school, il prête attention aux enfants pauvres et dans le besoin. Hij heeft een geestelijke gesteldheid die men normaal niet vindt bij kinderen van die leeftijd en - eigenlijk - ook niet bij volwassenen. Il essaye de bien faire, plein de confiance en Dieu.

En grandissant les gens découvrent en Herman, à part sa nature joyeuse, un autre Herman qui les touche profondément.

De missionaris die hem in een aureool van licht ziet, de onderpastoor en de pastoor die getroffen worden door de diepte van zijn kinderziel, de politiecommissaris die geraakt wordt door zijn aangename uitstraling, de winkelier wiens dag goed gemaakt wordt als Herman langskomt, de deftige dame die een les in nederigheid krijgt, de hevig ontroerde pater die Herman niet laat knielen, de jongen die niet doodbloedt omdat Herman de wond toehoudt, de zigeunerin die als gelijke behandeld wordt, een oudere schoolkameraad die hem wijs vindt, de buurman die leert bidden: Op zijn levensweg passeert het kind Herman Wijns een stoet mensen die door hem geraakt worden op een dieper niveau.

Anecdote: lumière

Le père Janssens se rend au couvent des soeurs avec Herman pour y dire la messe. Ils sont surpris par l'orage et les fortes pluies.

Le père dresse son manteau autour d'Herman et le sert contre lui. Ce geste impressionne fort le petit Herman et le rend fortement heureux. A la maison il raconte: "C'est merveilleux de se trouver en dessous du manteau d'un prêtre!".

L'après-midi le père rend visite aux parents et dit:"J'ai vieilli en tant que prêtre mais jamais un enfant de coeur m'a tellemant impressionné. Quelle modestie! Quand je me suis retourné pour le "Orate Fratres" je l'ai vu dans une auréole de lumière."

plus d'anecdotes école